communes

  • Mont-sur-Marchienne : Un chancre disparaît !

     

    Démolition de l'école de la rue Caisse

    Suite au plan de démolition enclenché par l'échevin des bâtiments et de la voirie Eric Goffart (cdh), huit démolitions avaient été prévues dans diverses communes du grand Charleroi, pour notre commune Mont-sur-Marchienne, c'était les deux pavillons de l'ancienne école de la rue caisse qui étaient devenus insalubres et abandonnés depuis de nombreuses années. Depuis quelques jours grues et pelleteuses sont sur place et ce chancre ne sera bientôt plus.

    démolition,école,pavillon,communes,insalubre,grues,pelleteuses,rue caisse

    DSC05181 11.jpg

    Reste en dur l'école de musique ( au fond à droite )

    DSC05175 11.jpg

    Juste derrière l'ex maison communale

    DSC05179 11.jpg

    Lien permanent 2 commentaires Imprimer
  • Mont-sur-Marchienne : L'école du centre change de nom

    L'école du Centre devint l'école Roger Desaise

    Trop d'écoles communales portent le même nom dans les communes du grand Charleroi, se sont donc 20 établissements qui portent le nom d'école du centre ! De nouveaux noms sont en cours, ces noms ont été proposés par les directions et les équipes pédagogiques, par les enfants ou encore par les habitants du quartier, comme le souligne Madame Julie Patte échevine de l'enseignement. En se qui concerne l'école du centre de la rue Adolphe Max, celle-ci deviendra " Ecole Roger Desaise "

    Qui était Roger Desaise ?

    Roger Desaise, est un poète belge, né le 20 juin 1895 à Montigny-le-Tilleul et mort à Charleroi le 16 mars 1960 . Instituteur à Mont-sur-Marchienne, il eut comme élève le sculpteur Alphonse Darville. En 2016, la place communale a été renommée « place Roger Desaise ». Une rue de Montigny-le-Tilleul porte aussi son nom.

    Michel Dubus

    IMG_2352 11 22.jpg

    L'école du Centre Rue Adolphe Max

    IMG_2350 11.jpg

    Au cours des prochains mois, les panneaux des écoles seront progressivement renouvelés.

    ***********

    Pour info : Comme le souligne la Nouvelle Gazette de ce mardi 18 décembre. Le changement de noms devait être validé ce lundi lors du conseil communal. Seul hic : il s'est avéré entre temps que George Wasterlain, le sculpteur dont le nom devait être donné à une école de Montignies, avait été un ... collabo pendant la seconde guerre. Raison pour laquelle il a d'ailleurs été condamné à la libération. Le point a d'ailleurs été retiré du conseil communal, ce qui permettra en prime de revérifier tous les noms, histoire d'éviter une autre bévue ......F.D.

    Lien permanent 1 commentaire Imprimer